expériences avec femmes trés mures

Régine avait préparé son coup

Il y a trois semaines je me suis inscrit à une sortie nature par internet.

La sortie se déroulait dans une forêt meusienne, j’en avais eu connaissance par l’association dans laquelle je me suis inscrit pour côtoyer des femmes d’âge certain dont je suis très friand.

Nous avions rendez-vous le matin à 9h00 sur un parking prés d’un pont.

Il y avait une douzaine de personnes autour d’un jeune animateur. Le temps était étonnamment doux pour la saison. Après les présentations , l’animateur nous a montré comment reconnaitre les traces des animaux, empreintes, crottes, poils, plumes……

La deuxième partie du programme consistait a se partager une zone et à la parcourir par groupe de deux ou trois pour noter ce qu’on voyait ou entendait.

Je me suis aussitôt arrange pour faire équipe avec une dame d’environ 55-60 ans qui contrairement aux autres n’était pas venue en tenue de marche mais en jupe et en escarpins !

Elle était plutôt fine, les cheveux courts , des lunettes blanches, son sac à mains, une jupe bleue foncé, une veste bleue également. Autant dire qu’elle détonait car tous les autres, moi y compris avions des chaussures de marches, des pantalons de marche ou des treillis, des jumelles…etc.

Nous nous sommes séparé par groupe, jusqu’au dernier moment j’ai craint que quelqu’un ne se joigne à nous. Je fantasmais à l’idée d’être seul en forêt avec une femme mure en jupe.

Je me présentais :

-         je m’appelle Frédéric, dis-je

-         je sais , dit-elle avec un petit sourire

-         Ah bon, on se connait ?

-         Je suis une amie de Denise

-         Ah super ! elle vous a parlé de moi

-         Beaucoup, et en bien

Denise est la présidente de l’association, elle a dans les 70 ans et nous nous retrouvons souvent pour assouvir nos pulsions sexuelles.

Je me demande ce qu’elle a bien put raconter à cette dame !

-         Je m’appelle Régine, vous donnerez à Denise le bonjour car je crois savoir que vous vous voyez souvent, dit-elle en souriant et me jetant un regard en coin.

Je na sais quoi dire, nous continuons à marcher et nous sommes hors de vue des autres.

-         Ne faites pas la tête, Denise m’a raconté votre liaison, c’est elle qui m’a dit qu’elle rageait de ne pas avoir put vous accompagner ce matin, c’est pourquoi je suis venue, par curiosité

-         C’est vrai que son mari doit soupçonner quelque chose car il l’accompagne partout alors qu’avant il avait le cul visser sur son fauteuil

-         Ah ah , rit-elle, elle est en manque alors !

-         Peut être

-         Et vous ?

-         Moi ?

-         Ces rendez-vous vous manque aussi ?

-         Un peu, oui

-         Un jeune homme comme vous ça doit être dur

-         Je ne suis plus un jeune homme à 37 ans vous savez, rétorquai-je

-         Dans la force de l’âge alors !

-         Si on veut

-         Et vous avez choisi de venir avec moi avec une idée derrière la tête ?

-         Tant qu’à suivre une personne qui doit se baisser pour ramasser des plumes ou examiner des traces, autant choisir une jolie femme en jupe

-         Vous espériez quoi, Voir la couleur de ma culotte ? Vous auriez été déçu , je n’en porte pas, mais je n’ai pas l’intention de ramasser des trucs ou d’examiner des traces de bestiole

-         Dommage

-         Par contre je veux bien vous montrer ma chatte si vous n’êtes pas sage, ca vous tente ?

-         J’en crève d’envie

-         Alors régalez-vous

Là elle souleva sa jupe et écarte les jambes , je voyait sa chatte poilue. En effet elle ne portait pas de culotte. Elle avait l’air ravie de s’exposer ainsi. J’avais très envie de venir toucher son petit minou mais je ne savais pas jusqu’où elle voulait aller

-         Alors comment la trouvez-vous ?

-         Magnifique, j’aimerai en voir plus

-         Plus ? mes seins, mes fesses, mon clitoris ? Il suffit de demander

Elle enleva sa veste qu’elle dépose sur un tas de bois coupé, elle portait en dessous un tee-shirt très échancré sans manches. Elle sortit ses seins de son soutien gorge et de ses deux mans écarta les lèvres de sa chatte pour dévoiler son clito.

 Elle me regardait en souriant.

-         Alors ca vous plait

-         Enormément vous êtes à croquer

Je bandais comme un cerf en contemplant cette chatte offerte, ses deux très jolis seins bien fermes avec des tétons dressées.

Elle reprit

-         Je vous fait bander je vois, montrez moi ça s’il vous plait.

Je sortis mon sexe tendu à l’extrême

-         Caressez-vous en me regardant dit-elle le souffle court.

Elle avait le visage rouge et se caressait la chatte en me regardant. Je me branlais en tournant autour d’elle. Elle cambra les reins pour m’offrir la meilleure vue sur sa croupe. Ses fesses étaient bien rondes et elle se passait les doigts dans sa raie en remuant le postérieur d’une manière aguichante.

Elle se retourna et vint se poster à mon coté, elle me tendit ses lèvres en s’emparant de ma queue qu’elle commença à branler .Sa bouche était chaude et gourmande.

Sa main toute petite enserrait mon sexe et me branlait lentement en remontant jusqu’au gland. Toujours sur le coté elle se pencha en disant :

-         Caressez. moi les fesses

-         Ma main gauche descendit le long de son dos alors qu’elle engloutissait mon sexe dans sa bouche chaude.

La sensation était délicieuse. Ma main suivi la raie de son cul, caressa son petit trou et continua jusqu’à l’entrée de sa chatte. Elle était toute mouillée et mon doigt suivit le sillon de sa chatte effleurant le bouton nacré de son clitoris pour revenir à l’entré de sa chatte .Elle gloussait en me suçant, abandonnant sa succion pour venir titiller le méat de mon gland avec son téton de sein tout dur.

Elle se paca devant moi, passa sa main entre ses cuisses pour saisir mon bâton et présenter mon gland à l’entrée de sa chatte. , sa chatte était un four dégoulinant d’humidité. D’une poussée je la pénétrai. Je rentrais et ressortais de sa chatte lentement les mains sur ses hanches. Je n’accélérais pas de peur d’éjaculer trop vite.

De sa main droite elle saisit la mienne pour la placer sur ses fesses

-         Caressez moi ma petite rondelle.

Je me le faisais par dire deux fois. Je mouillais mon doigts en forçant l’entrée de sa chatte, où ma queue s’activait. Je ne résistais pas à l’envie de gouter sa mouille odorante. Je me mis à caresser les plis de son anneau. Elle semblait apprécier.

M’enhardissant je poussais sur son anneau, mon doigt accédait à ses replis . Elle couinait plus fort, je passais un deuxième doigt pour lui limer la rondelle, ce qui avait l’air de la contenter de plus en plus.

Je sentais monter mon plaisir. Elle respirait de plus en plus vite. D’un coup elle gémit plus fort , je sentis sa chatte se contracter sur ma queue alors qu’elle trembla quelques secondes. Ne parvenant plus à me retenir j’éjaculais à grands jets dans sa chatte, le plaisir remontant le long de ma colonne vertébrale. J’avais toujours deux doigts enfoncés dans son anus. Elle se retourna brusquement du sperme dégoulinant de sa chatte. Elle se mit à genoux devant moi pour se jeter sur ma queue gluante en disant :

-         Ne débande pas, par pitié

Puis elle se jeta sur mon sexe, le reprit en bouche en me malaxant les couilles.

-         Qu’est-ce qui te ferai plaisir, demanda-t-elle, je ferai tout ce que tu voudras

J’avais tout un tas de fantasmes en stock mais pour la première fois j’osais demander

-         J’aimerai te voir uriner devant moi

-         Hummm c’est vrai que tu es un pervers alors ! regarde moi

Elle se mit accroupie penchée en arrière , appuyée sur une main

-         Regarde mon minou

Je tombais à genoux, attendant de voir la pisse sortir de sa chatte. Dés qu’elle commença à pisser je me mis à caresser sa chatte alors que son jet doré éclaboussait ses cuisses. Elle se soulagea longuement en souriant, sa chatte et ma main était trempée

-         Merci , dis-je c’était très beau, et toi qu’aimerai tu

-         Assieds toi là dit-elle en désignant un souche

Je m’exécutais, elle me présenta ses fesses

-         Lèches moi la rondelle en premier lieu

Je posais ma langue sur son petit trou, un odeur épicée envahit ma bouche. Ma langue essayais de pénétrer son anus, qui bientôt se retrouva tout humide.

Elle passa la main entre ses cuisses et la tenant fermement elle vint s’empaler dessus

Ma bite se tordit et pendant une seconde je crus qu’elle n’arriverai jamais à rentrer tant le gland semblait trop gros pour le petit trou. Puis elle rentra d’un coup. Je craignis l’avoir blessé mais elle se mit à gigoter des fesses, ma queue rentrée jusqu’aux couilles.

-         Ne bouges pas, ne dis rien

Elle entrepris de se masturber, en gémissant et en prononçant des paroles tout bas :

-         Non pas ça, par pitié, pas ça, vous n’avez pas le droit de me traiter ainsi, ça fait trop mal.

-         Ce manège dura plusieurs minutes elle resserra les jambes d’un coup et je sentis dégouliner de sa chatte sur mes couilles son éjaculation alors qu’elle cria un peu trop fort à mon gout vu les circonstances.

Sans déculer elle se retourna pour m’embrasser sur la bouche en disant :

-         Merci, merci, je vais te faire jouir en moi

Elle posa les jambes en les écartant de chaque coté des miennes, posa ses mains sur mes genoux et entrepris des montées et descentes avec son cul sur ma queue.

De voir mon sexe , serré par son anneau, sortir et rentrer en elle, déclencha vite un deuxième orgasme et je jouie dans son boyau sans retenu.

Elle resta quelques secondes sur moi puis se releva, son anus resté ouvert, dégoulinant de sperme.

Elle se rhabilla en souriant et dit :

-         Denise n’avait pas menti, moi qui croyais qu’elle en rajoutait pour me faire rager, ça t’a plut ?

-         Je crois que je suis prêt à remettre ça quand tu veux

-         J’ai toujours eu envie de me faire enculer dans les toilettes d’un restaurant, tu serais partant ?

-         Pourquoi pas ?



21/03/2008
13 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Espace de gestion