expériences avec femmes trés mures

Marthe invite son amie

Le lendemain, je suis un peu en retard, je passe par devant et sonne. Marthe m’ouvre, pas de maquillage, pas de corsage ouvert et surement une culotte.

-         Bonjour Mme F…..

-         Bonjour Monsieur, ravie que vous vous soyez libéré

Je lui tends la main et résiste pour ne pas lui mettre la main aux fesses en la suivant.

Dans mon rôle je lui demande si le compteur tient dorénavant

-         Même si je repasse en même temps que le lave vaisselle , c’est parfait !

Dans le salon une dame est assise dans un fauteuil.

Elle est plus âgée que Marthe ( Miamm) et un peu moins forte. Ses cheveux sont blancs et courts, son visage à l’air sévère mais s’éclaire dés qu’elle sourit.

-         Mon amie Mme R…… me présente-t-elle, c’est le monsieur qui m’a refait l’électricité

-         Appelez moi Sylvette rétorque-t-elle en me présentant sa main

-         Enchanté,  appelez moi Fred alors.

-         Je m’assoies sur le canapé que me désigne Marthe, là même ou je la baise d’habitude.

-         Marthe est assise sur l’autre fauteuil, celui qui est un peu avachi.

-         Je ne peux m’empêcher de regarder son entrejambe mais ses jambes sont serrées

S’en suit quelques banalités d’où il ressort que Sylvette a quelques menus travaux d’électricité. J’acquiesce sans me compromettre.

Marthe s’absente un temps avant de revenir avec des madeleines maison toutes chaudes. Alors que Sylvette se lève pour aller prendre des photos dans un sac elle me mets un tissu dans les mains. C’est sa culotte qu’elle vient sans doute d’enlever à la cuisine !Avant que Sylvette se rassoie elle écarte les cuisses et j’ai une vue plongeante sur sa chatte à demie ouverte.

Il me semble que Sylvette a aperçue le mouvement du coin de l’œil. Je dois être rouge et je me lève sous le prétexte de me rendre aux toilettes.

Je vais jusqu’au bout du couloir, j’ouvre et ferme la porte des toilettes sans y pénétrer et je reviens silencieusement écouter leur conversation depuis le couloir

-         Sylvette : il y a quelque chose entre toi et cet homme

-         Marthe : Tu es folle , comment peux tu imaginer une chose pareille

-         Ne me prends pas pour une idiote, j’ai vu comment tu le regardes et tu as mis quelque chose de noir dans sa main

-         Mais pas du tout. Marthe doit être pivoine Tu hallucines , ou tu lit trop de roman

-         Taratata As-tu fait l’amour avec lui ? Ici ? Quand ?

-         Tais toi donc, tu affabules

-         Marthe ! tu peux me raconter tout ,je serai muette comme une tombe

-         Mais enfin, oh et puis zut, c’est formidable je revis, ce gars est toujours prêt à me prendre, il est doux attentionné et ( elle murmure) il a un sexe énorme.

-         Il me demande de ne jamais mettre de culotte et me fait jouir comme jamais

Même si je sais que tout ça est très exagéré, ça fait plaisir à entendre, je retourne aux toilettes puis revient.

Les deux pipelettes se taisent à mon entrée et Sylvette me regarde différemment.

Je m’assoies, Marthe écarte les jambes sous le regard médusé de Sylvette

-         Alors Fred dit-elle  quand pouvez vous installer la lumière sur le balcon.

En écartant un peu plus les jambes et en s’affalant dans le fauteuil elle me lance :

-         Que pensez vous de la vue ? Bien sur je ne me retourne pas vers le balcon et rentre dans son jeu

-         Une vue magnifique avec un jardin privé si accueillant qu’on aimerai y passer tous ses temps libres

Marthe, ignorant que j’ai entendu sa conversation avec Sylvette  continue à me taquiner :

-         Vous pouvez y faire un tour de suite, bien qu’il soit un peu humide à cette heure

Je me renverse sur le canapé, mon sexe fait une grosse bosse dans mon pantalon et Sylvette ne sait plus quoi faire et reste la bouche entrouverte, ses yeux vont de Marthe à ma braguette.

Marthe a un regard que je lui connait bien à présent, elle regrette de ne pouvoir se faire sauter de suite et son jeu avec Sylvette a tourné court.

Je décide de brusquer les choses en me penchant pour relever la jupe de Marthe et dévoiler ses cuisses et sa chatte. Marthe est soufflée et Sylvette se lève précipitamment

-         Je vais vous laisser ! Inutile de me raccompagner !

Je lui prends la main et dit :

-         S’il vous plait restez encore un peu

Elle regarde Marthe qui exhibe toujours sa touffe

-         Mais Marthe

-         Reste ça lui fait plaisir

Sylvette retombe dans son fauteuil soufflée

J’ouvre ma braguette descend mon pantalon, ma bite est aux trois quarts sortie de mon slip, je l’évacue aussi et debout présente ma queue à la bouche de Marthe qui l’avale aussitôt.

Sylvette a le visage empourpré mais semble maintenant s’amuser de la situation. Marthe me suce à fond et en me tournant légèrement je vois qu’elle se caresse avec deux doigts. Je retire le haut de mes vêtements et fait signe à Sylvette de s’approcher elle vient juste à coté de nous, s’accroupie, nous regarde intensément mais ne fais pas un geste pour nous rejoindre, du reste je ne sais pas comment Marthe réagirai . Sylvette tend la main et me touche les fesses,. Agréable.

Je me retire de la bouche de Marthe pour me coucher sur le tapis et commencez à lécher sa chatte.

Sylvette vient s’assoir sur le sol et prends timidement mon sexe en main pour le branler. J’ai le visage entre les cuisses de Marthe, Sylvette se penche et me prends en bouche

Sucé d’un coté et le visage contre une chatte ouverte je suis au paradis .

Je couche sur le papis et appelle le sexe de Marthe sur mon visage

Elle se lève et vient s’assoir sur ma bouche, j’ai vue sur sa jolie rondelle Et je lève pour  poser ma langue sur son anneau.

Sylvette se lève et enlèves ses vêtements en quelques secondes. Elle est plus maigre que j’aurai crue, ses cuisses ne se touchent pas et sa chatte est toute petite avec très peu de poil

Elle vient s’enfourcher sur ma queue d’un coup et commence à onduler de la croupe. Sa chatte est très serrée. Elle remue frénétiquement . Je vois son reflet dans la glace sur pied, elle a gardé son soutif Je vois Marthe à qui se lèche la vulve et l’anus selon sa position enlever son corsage et son soutien gorge. Ses seins lourds tombent , elle s’active sur son clito.

Elle regarde Sylvette qui s’active sur ma queue. Timidement elle vient caresser les seins de son amie à travers le tissu du soutif, celle-ci se penche et lui tend ses lèvres et les deux amies se roulent une pelle d’affamé.



17/01/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Espace de gestion